L’écart et l’exil dans l’Art Brut


L’écart et l’exil dans l’Art Brut

Adolf Wölfli, 1915.

Written by Lucienne Peiry in Article

24 avril 2015

Les productions singulières d’Adolf Wölfli, de Judith Scott, de Marguerite Sirvins et de Constance Schwartzlin-Berberat sont nées de l’écart et de l’exil, dans l’ombre et le silence. Leur force de frappe se révèle d’autant plus cinglante.

Lucienne Peiry est invitée au 13ème colloque international de « Tribune psychanalytique », à l’Université de Lausanne, et a choisi d’étudier ce sujet en évoquant ces créateurs dans sa conférence, samedi 2 mai, UNIL, Anthropole, salle 1129, à 14h.

Flyer du 13ème colloque international de « Tribune psychanalytique »

Constance Schwartzlin-Berberat

Constance Schwartzlin-Berberat


RELATED POSTS