La robe de Bonneval, une parure vestimentaire pour entrer dans l’au-delà.


La robe de Bonneval, une parure vestimentaire pour entrer dans l’au-delà.

Robe (Titre attribué : Robe de Bonneval), 1938-1948 Fils de laine brodés sur drap de laine, boutons, 120 × 100 cm Musée d’Art moderne, d’Art contemporain et d’Art brut de Villeneuve-d’Ascq © Marc Domage / La maison rouge, Paris

Written by Lucienne Peiry in Article Découverte

12 juillet 2017

Dotée de motifs ornementaux raffinés et colorés brodés à l’aide de fils de laine sur des chutes de tissu cousues entre elles, la « robe de Bonneval» est conçue en cachette, à la fin des années 1930, par une femme internée qui se lance soudainement dans la création à l’annonce du décès de son Epoux. L’habit est accompagné d’une cape, d’une traîne de plusieurs mètres de long, d’une toque, d’un sac, d’une tenture ainsi que d’une tapisserie, et doit permettre au couple de se retrouver libre, pour effacer le passé, l’enfermement et vaincre la mort dans un ultime voyage.

Extrait du catalogue de l’exposition « Inextricabilia. Enchevêtrements magiques » publié par Flammarion et la maison rouge. Cette exposition est à voir jusqu’au 17 septembre dans ce même musée.


RELATED POSTS