Vêtements et parures de Sibérie extrême-orientale


Vêtements et parures de Sibérie extrême-orientale

Manteau féminin de fête (peau de saumon, peau de carpe, cuivre)

Written by Lucienne Peiry in Article Découverte

16 décembre 2015

Tout autour des rives du fleuve Amour, différents peuples (Nanaïs, Oultches, Nivkhs) vivent loin du monde et ont développé des modes de vie en étroite relation avec la nature et le cosmos. Les hivers très rigoureux et la forte humidité de cette région a incité ces populations à créer des objets et des vêtements très particuliers.

Parmi les habits et parures présentés dans l’exposition du Musée du Quai Branly, on remarquera de magnifiques manteaux de fête féminin, faits à l’aide de peau de poisson (saumon et carpe) puis brodés, ou encore de splendides bottes réalisées avec ce même matériau – lequel se révèle précieux et efficace contre le froid. Ces pièces ont également des vertus symboliques car elles apportent une forme de protection à celle ou à celui qui les portent et les préservent des esprits néfastes.

Les propos de l’ethnologue Claude Lévi-Strauss font singulièrement écho à ces pratiques et à ces modes de vie: « L’un des grands malaises de notre civilisation est d’avoir totalement séparé l’ordre du rationnel et l’ordre du poétique, tandis que dans toutes les civilisations dites primitives […], ce sont deux ordres étroitement unis ».

Le Musée du Quai Branly à Paris, présente une première grande exposition consacrée aux peuples de la Sibérie extrême-orientale et rassemble plus de 150 objets, méconnues, dont une grand partie n’ont jamais été exposées: « Esthétiques de l’Amour. Sibérie extrême-orientale».

Commissaire: Daria Cevoli, anthropologue.

A voir jusqu’au 17 janvier 2016.

 

Paire de bottes de femme, peau de saumon, de carpe et de hucho

Paire de bottes de femme, peau de saumon, de carpe et de hucho


RELATED POSTS