Ni Tanjung et ses guirlandes d’ancêtres et d’autoportraits


Ni Tanjung et ses guirlandes d’ancêtres et d’autoportraits

Ni Tanjung dans sa chambre à Bali. Photo: Lucienne Peiry

Written by Lucienne Peiry in Article

26 mars 2019

Affaiblie par la mort de son mari, Ni Tanjung est recueillie par sa fille, vers 2011, âgée de plus de 80 ans, et mène une vie misérable, recluse et grabataire dans une petite chambre borgne. Durant la nuit, elle s’adonne à la création de personnages qu’elle découpe dans du papier et dessine à l’aide de craies grasses multicolores, et qu’elle assemble en arborescence.

Ni Tanjung s’entoure de ses créatures qu’elle installe parfois en équilibre sur les fils tendus d’un mur à l’autre, comme des guirlandes. Grâce à ce dispositif, elle crée une foule imaginaire qu’elle regarde, l’appréhendant indirectement et à l’envers, dans le reflet de son miroir.

Le film d’Erika Manoni « Ni Tanjung. De l’aube à la nuit » est présenté à La Fabuloserie à Paris (52 rue Jacob). On y découvre la créatrice en train de créer, de chanter et de danser…

Exposition: La Fabuloserie, Paris, 52, rue Jacob, 6 avril – 18 mai 2019. Vernissage, en présence de Georges Breguet, le 6 avril de 15:00 à 21:00.

 

 


RELATED POSTS