Nek Chand s’est éteint.


Nek Chand s’est éteint.

Nek Chand, 1924-2015. Photo: Philippe Lespinasse

Written by Lucienne Peiry in Article Portrait

12 juin 2015

Nek Chand est mort. Il est l’auteur de l’extraordinaire royaume des dieux et des déesses à Chandigarh, en Inde, qui réunit des milliers de personnages et d’animaux qui prennent place dans un lieu où s’allient collines et végétation florissante, cascades géantes et patios intimes. Nek Chand était âgé de 91 ans.

A chacun ses rêves. L’artiste autodidacte a concrétisé le sien à Chandigarh, en édifiant un jardin féerique devenu aujourd’hui, dit-on, le deuxième site d’Inde le plus visité après le Taj Mahal.

Engagé comme responsable de la construction des routes, Nek Chand collabore dans les années cinquante à la construction de la capitale du Pendjab, confiée à l’architecte français d’origine suisse Le Corbusier. Chaque soir, après avoir accompli ses tâches professionnelles, il enfourche sa bicyclette et se rend dans les contreforts de l’Himalaya où il ramasse des pierres qu’il sent dotées d’une âme. Il collecte également une myriade d’objets usagés et de déchets dans les décharges et sur les chantiers de la prestigieuse métropole qui s’érige: fragments de céramique, prises électriques, pièces détachées de vélos. Clandestinement, dans une clairière qu’il s’est appropriée, Nek Chand assemble ces divers éléments et crée des sculptures représentant des figures humaines et animales. Son royaume de dieux et de déesses prend forme dans un site qui s’étend aujourd’hui sur douze hectares et qui invite le visiteur à parcourir douves profondes, collines et sentiers sinueux et à découvrir patios et cascades: une symphonie de pierres, de ciment et de vaisselle cassée.

Le Rock Garden (Jardin de pierres) est une oeuvre d’art éblouissante où resplendissent une inventivité et une liberté d’expression inouïes.

Une vaste exposition avait été organisée à la Collection de l’Art Brut à Lausanne en 2005, pour rendre hommage à Nek Chand et son œuvre, à l’initiative de Lucienne Peiry,  ainsi que, simultanément, 5 autres expositions, en France, en Italie et en Belgique. De même, une monographie avait paru pour l’occasion chez Flammarion, signée Philippe Lespinasse et Lucienne Peiry, ainsi qu’un film documentaire de Philippe Lespinasse. Ces documents sont en vente a la Collection de l’Art Brut à Lausanne ainsi que dans les bonnes librairies.

De nombreuses œuvres sont exposées en permanence à la Collection de l’Art Brut à Lausanne, notamment à l’entrée du musée où deux serviteurs accueillent les visiteurs à leur arrivée, depuis dix ans.

L’Art Brut est en deuil. Nek Chand a disparu. Son royaume et ses œuvres demeurent – pour continuer d’enchanter le public.

nek_chand_ceramique

Sculpture de Nek Chand


RELATED POSTS