L’envers et l’endroit des broderies jouissives d’Helga Goetze


L’envers et l’endroit des broderies jouissives d’Helga Goetze

Helga Goetze, Collection de l’Art Brut

Written by Lucienne Peiry in Presse Radio

7 janvier 2018

Les compositions foisonnantes et multicolores aux décors bucoliques de la créatrice allemande mettent en scène des figures humaines, souvent féminines, qui se caressent, méditent, dansent nues ou sont couchées dans des positions lascives. Des textes revendicateurs les accompagnent sous forme d’aphorismes protestataires, inscrits dans des cartouches – c’est ainsi que le verbe est l’image se déploient dans ses œuvres textiles  La production d’Helga Goetze compte environ 300 pièces, dont les vêtements (un manteau et un couvre-chef) qu’elle a portés tous les jours pendant vingt ans, se rendant sur le parvis de la Gedächtniskirche au cœur de Berlin ou près de l’université, proclamant haut et fort : « Ficken ist Frieden ! » (« Baiser, c’est la paix ! »).

Lucienne Peiry évoque cette créatrice d’Art Brut dans sa chronique sur RTS (Radio Télévision Suisse), dans l’émission « A vous de jouer », sur Espace 2.


RELATED POSTS