A Moscou, Rosa Zharkik entre dans un état second, capte des forces invisibles et brode le monde parallèle qu’elle perçoit…


A Moscou, Rosa Zharkik entre dans un état second, capte des forces invisibles et brode le monde parallèle qu’elle perçoit…

Rosa Zharkikh, Museum of Outsider Art, Bar, Monténégro.

Written by Lucienne Peiry in Article Découverte

24 juillet 2017

Rosa Zharkikh (1930-2015) passe toute sa vie à Moscou, en Russie. Elle réside dans un petit appartement insalubre avec son chien pour seule compagnie. Depuis 1976, Zharkikh s’adonne en autodidacte à la réalisation d’une production qui surgit après une lourde intervention médicale, à la suite de laquelle elle a des visions. Lors de sa convalescence, elle se lance tout d’abord dans le dessin puis dans la broderie, se disant guidée par une instance extérieure.

Comme ses dessins, ses broderies sont constituées d’un réseau complexe de fils récupérés qu’elle assemble, superpose et tisse selon une technique personnelle. Il en résulte des pièces d’une grande délicatesse, aux vibrations textiles multicolores, qui reproduisent un «monde parallèle», selon ses propres termes, qu’elle perçoit en rêve. Fleurs, bouquets, oiseaux, animaux et personnages féminins – généralement des autoportraits – sont les motifs récurrents de sa production. C’est dans un état de méditation qu’elle donne corps à son univers onirique, au stylo-bille sur le papier d’abord, puis à l’aide de fils colorés ou de fils d’argent sur des chutes de tissus, parfois sur des couvertures de livres, comme la Bible. La brodeuse déviante consacre souvent plusieurs années à la réalisation d’une même pièce textile.

Des prêts exceptionnels ont été accordés pour l’exposition « Inextricabilia » présentée à la Maison rouge, par le Museum of Outsider Art à Bar, au Monténégro.

A voir jusqu’au 17 septembre 2017.

 

Rosa Zharkikh, Museum of Outsider Art, Bra, Monténégro.

Rosa Zharkikh, Museum of Outsider Art, Bar, Monténégro.


RELATED POSTS