Le sacre du rhinocéros


Le sacre du rhinocéros

Gaston Dufour, Collection de l'Art Brut, Lausanne.

Written by Lucienne Peiry in Article

3 juillet 2019

« La bête, aux origines préhistoriques, que l’auteur d’Art Brut Gaston Dufour regarde avec ses yeux d’enfant, éveille en lui un double sentiment, entre la fascination et l’effroi. Massif et imposant, le rhinocéros représente certes pour lui une créature toute puissante.

Mais crayons et pinceaux en main, il décèle aussi l’image de la bestialité et de la sauvagerie, celle d’une inquiétante et profonde altérité. Au lieu de refuser la figure effrayante et de la nier, il la métamorphose et la réinvente fiévreusement. Il accentue et force ses traits, l’affuble de formes nouvelles, surenchérit avec assurance, tant et si bien que les chimères médiévales font pâles figures à côté des rhinocéros de Gaston Dufour.

Les premiers dessins, « obscurs » selon Jean Dubuffet, sont d’un « mystère alarmant ». Immergé dans un état propice à l’affabulation, ayant trouvé en son for intérieur des ressources fécondes, le dessinateur représente inlassablement l’animal. Il multiplie les fantaisies jusqu’à l’exténuer, le met au seuil de l’abstraction, tout en conservant plusieurs de ses attributs, dont l’essentielle corne protubérante, qui résiste au fil des œuvres. Cet appendice qui l’apparente à la licorne lui confère une dimension légendaire, au pouvoir énigmatique et aussi magique.

L’aventure que Gaston Dufour vit avec son rhinocéros, où se développent des capacités créatrices de haut vol, lui permet un accomplissement artistique et philosophique saisissant ».

Lucienne Peiry

Extrait du catalogue de l’exposition Rhinocéros, féroce?, Musée de Zoologie, Lausanne, 2019-2020.
Inauguration de l’exposition Rhinocéros, féroce? le 10 octobre 2019.
Commissaire d’exposition: Lucienne Peiry.
 

Vue de l’exposition « Rhinocéros féroce? » au Musée de zoologie à Lausanne. Photo: Michel Krafft

Vue de l’exposition « Rhinocéros féroce? » au Musée de zoologie à Lausanne. Photo: Michel Krafft

Vue de l’exposition « Rhinocéros féroce? » au Musée de zoologie à Lausanne. Photo: Michel Krafft


RELATED POSTS