La tête aux yeux clos et à la bouche ouverte de Louise Bourgeois


La tête aux yeux clos et à la bouche ouverte de Louise Bourgeois

Alex Van Gelder, "Louise Bourgeois (no 15)", Collection Antoine de Galbert.

Written by Lucienne Peiry in Article Découverte

13 août 2017

Prières et incantations peuvent se lire en filigrane dans la plupart des œuvres de Louise Bourgeois, surtout dans ses nombreuses productions textiles. On peut voir des celles-ci un écho de son enfance – ses parents étaient des restaurateurs spécialisés en tapisseries anciennes.
Sa série de têtes, dont l’une est présentée à l’entrée de l’exposition « Inextricabilia » à la Maison rouge, à Paris (jusqu’au 17 septembre 2017), li apportent réparation et apaisement, ainsi qu’elle l’affirme: mon travail […] me permet d’exorciser mes démons ».
Un autre sculpture de Louise Bourgeois est visible dans cette exposition. Intitulée « Arch of Hysteria », un corps blessé et pansé (dont la posture renvoie à l’iconographie médicale constituée par le Dr. Charcot sur les “hystériques » à l’hôpital de la Salpêtrière – flotte en équilibre dans l’espace.
Pour plus d’informations, voir le catalogue de l’exposition: « Inextricabila, enchevêtrements magiques », Paris, Flammarion/La Maison rouge, 2017, 200 pages, 200 illustrations.


RELATED POSTS