Inauguration de l’exposition Schulthess à Neuchâtel


Inauguration de l’exposition Schulthess à Neuchâtel

Carton d'exposition

Written by Lucienne Peiry in Article

26 mars 2014

La plus grande exposition consacrée à l’auteur d’Art Brut suisse Armand Schulthess ouvre ses portes au Centre Dürrenmatt à Neuchâtel, samedi 29 mars à 17h. Lucienne Peiry est commissaire de cette exposition.

A 50 ans, Schulthess quitte son poste de fonctionnaire pour s’installer au Tessin. Jusqu’à sa mort, il se dédie à la création d’un univers fantasmatique dans son jardin de deux hectares, un labyrinthe poétique qui témoigne de ses obsessions artistiques, philosophiques et scientifiques. Auteur d’une œuvre d’art totale, Armand Schulthess fait partie de ses créateurs qui ont besoin de réinventer le monde, comme Friedrich Dürrenmatt, qui a souvent évoqué la possibilité, en tant qu’artiste, de créer des mondes et de « jouer » avec ce monde.

Des citations et des œuvres de Dürrenmatt, notamment ses cahiers de philosophie encore jamais exposés, offrent des contrepoints à l’imaginaire de Schulthess. L’exposition montre également des manuscrits d’écrivains qui, tels Corinna Bille et Max Frisch, se sont inspirés de l’univers de Schulthess dans leurs écrits.

Un catalogue trilingue publié par les éditions Sottoscala à Bellinzone accompagne l’exposition. Et autour de celle-ci aura lieu un programme varié d’événements, avec notamment une table ronde, des visites commentées et des concerts.

 

« Sa quête n’est pourtant ni passéiste ni nostalgique et n’a rien d’exotique. L’ailleurs est intérieur, Schulthess devient un nomade de la pensée. La rupture qu’il choisit, d’ordre professionnel, social, physique et mental, permet à sa vie imaginaire et spirituelle de prendre le dessus. Le quinquagénaire se lance alors dans une création artistique et philosophique des plus extravagantes, qui durera plus de vingt ans et ne prendra fin qu’à sa mort, en 1972.

(…)

Le savoir qui figure sur les écriteaux, longuement et patiemment copié et calligraphié, est destiné à un interlocuteur potentiel. (…) Ainsi, les interpellations incitent souvent le visiteur imaginé par Schulthess à s’informer et à étendre son savoir, mais aussi à développer ses facultés artistiques. »

          Extrait de « L’univers fantasmatique d’Armand Schulthess », article de  Lucienne Peiry publié dans le catalogue d’exposition

 

Le labyrinthe poétique d’Armand Schulthess
Centre Dürrenmatt, Neuchâtel
du 30 mars au 3 août 2014
Vernissage 29 mars, 17h

Plus d’infos sur: www.cdn.ch

Revue de presse: ici


RELATED POSTS